LE DEVOIR: Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) étudie actuellement une proposition de la coalition Franc Jeu regroupant les principaux acteurs canadiens de la production musicale et audiovisuelle. La proposition vise à remédier au piratage de contenus qui sévit sur Internet. On propose la création d’une agence indépendante d’examen du piratage qui fonctionnerait sous la supervision du CRTC. Voilà le type de mesures à envisager si l’on tient à garantir le développement d’activités originales dans les environnements numériques.

LE JOURNAL DE MONTRÉAL: Il y a quelques mois, invité à l’émission d’Isabelle Maréchal au 98,5, j’avais été stupéfait du nombre d’auditeurs avouant sur les ondes qu’ils regardaient gratuitement à la télé tous les films et toutes les émissions qu’ils voulaient. Plus étonnant encore, la plupart étaient convaincus d’être dans leur bon droit.

LE JOURNAL DE MONTRÉAL: Le CRTC doit mettre sur pied une organisation chargée spécifiquement de contrer le piratage sur internet, a demandé lundi une grande coalition regroupant des artistes, des syndicats, ainsi que des producteurs et des diffuseurs du domaine du cinéma, de la télévision, de la radio et de la musique.

Une nouvelle coalition d'organisations de l'industrie de la création exhorte le CRTC à agir contre le vol de contenus en ligne

OTTAWA, le 29 janvier 2018 – Franc-Jeu Canada (www.francjeucanada.ca), une coalition d’artistes, de créateurs de contenu, de syndicats, d’associations, de producteurs, d’acteurs, de diffuseurs, de distributeurs et d’exposants canadiens demande au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’agir pour remédier au vol de contenu numérique par des sites Web de piratage illicite.

Documentation

Les pirates modernes : l’impact sur la création canadienne 

•       Chaque année, les industries culturelles du Canada contribuent 54.6 milliards de dollars au PIB et créent plus de 630 000 emplois. La production cinématographique et télévisuelle en particulier a produit au total 8,5 milliards de dollars et créé plus de 140 000 emplois en 2015-2016 au sein de l’économie canadienne. Ces contributions sont mises en péril par le piratage en ligne.